Choisir les bons matériaux pour créer son attache tétine

Un travail manuel de création pour bébé nécessite des précautions particulières. Il est important de choisir les bons matériaux pour fabriquer une attache tutute.

Utiliser des matériaux qui conviennent aux bébés

Certains matériaux ne conviennent pas aux bambins. Ils peuvent contenir des éléments nocifs ou des substances dangereuses. Les enfants mettent toutes sortes de choses dans la bouche. Et ils peuvent rapidement entrer en contact avec des matières périlleuses pour eux, comme le cuivre, le nickel, et bien d’autres composants encore. Une vigilance particulière sera accordée aux éléments organostanniques ou dérivés de l’étain. Seront également proscrites les attaches n’étant pas aux normes et contenant de l’aluminium ou du zinc, éléments auxquels il faut faire très attention donc. Même si l’attache-tétine peut se fixer sur le vêtement de bébé, il pourrait très bien essayer de la décrocher. Ou dans un moment d’inadvertance, bébé pourrait essayer de la mettre dans la bouche. Pour cela, vous devez utiliser des matériaux aux normes dans leur confection. C’est une bonne idée de réaliser ce bricolage avec le concept DIY «Do It Yourself». Mais encore une fois, sa réussite passe par l’usage d’éléments adaptés pour le bambin. Des matériaux à base de bois de qualité constituent généralement un premier gage de sécurité. Mais ce n’est qu’un premier pas. Il faut toujours penser à choisir le meilleur pour son enfant. Certaines entreprises proposant du matériel de création qualitatif pour attache tétine comme Romystyle vont jusqu’au bout des choses en respectant différentes normes très strictes et en faisant fabriquer en France ou en Europe leur produits.

bébé qui machouille sa sucette

Les bébés n’hésitent pas à goûter tout ce qui traîne

Attention au respect des normes

Par des processus de succion ou d’ingestion, bébé pourrait absorber certaines substances. L’attache-tétine doit s’appuyer sur des normes incontournables en matière de sécurité. La norme NF EN71-3 veille à la non-migration d’un grand nombre d’éléments chimiques, potentiellement présents dans les objets destinés aux plus jeunes. Grâce à l’application de cette norme, des substances peuvent être stabilisées. Ce qui évite la volatilité de ces substances au sein de la sucette par exemple. Et ce qui évite surtout leur possible propagation dans la muqueuse buccale de bébé. Rien ne doit être ingéré, même si l’objet est fortement éprouvé par bébé. Les substances chimiques ainsi fixées doivent rester sur le jouet et en aucun cas ne rentrer en contact avec l’enfant. Les normes DIN 53160-1 / -2, produites par un institut de normalisation allemand, s’intéressent quant à elles à la mise à l’épreuve de l’objet. Il s’agit ici de définir un test pour la résistance des couleurs, face aux sécrétions humaines de synthèse. Une épreuve pratique permet de déterminer si le jouet passe le test de solidité face à la salive (DIN 53160-1) et face à la sueur (DIN 53160-2). Le respect de cette législation écarte un grand risque pour l’enfant. L’enfant doit être protégé de ces substances colorées, qui ne sont pas faites pour être ingérées. Plus concrètement, cela veut dire que la coloration utilisée dans le produit n’aura pas d’incidence sur le bébé, même au cours de ses processus de léchage ou de maltraitance de l’objet.

Des matériaux respectueux de l’environnement

Le bois durable semble la piste privilégiée pour la constitution de l’attache. Il existe le label PEFC et le label FSC. Ce sont respectivement les labels du Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières (ONG) et du Conseil de Soutien de la Forêt (ONG). Ces deux mouvements soutiennent le développement durable de la forêt, et l’exploitation d’un bois respectueux. Dans le cas de l’attache-tétine, ces deux gages de qualité semblent intéressants et notamment le label PEFC. Il prévoit notamment de ne pas utiliser certains produits herbicides ou insecticides qui pourraient se révéler toxiques. Dans le cas de bébé, c’est particulièrement probant. Il pourrait mettre des pièces de bois dans la bouche. Il est donc le premier concerné par le contact du bois traité. Le bois durable de forêts européennes est donc bien sûr à privilégier. Des forêts certifiées sont assurément un gage de bienfait. Mais ce n’est qu’une première étape en ce qui concerne le matériau. Ensuite, il est possible de se tourner vers le travail manuel en Europe. En favorisant le fait main, vous veillerez au meilleur processus de production possible de la pièce de bois. Ce n’est qu’une petite pièce de bois, mais pour bébé, elle doit ici être respectueuse à tous points de vue. Le bois durable traduit non seulement un respect environnemental, mais aussi une meilleure qualité pour le consommateur. Pour la tétine et ses accessoires, tout ce qui entre en contact de bébé doit nécessiter une attention particulière et ce, à tous les niveaux de la chaîne de production. Le Made in France sera particulièrement approprié pour les perles à mâchouiller.

L’attache-doudou ou attache-sucette devrait être un plaisir à réaliser soi-même. Pour autant, il s’agit d’une fabrication délicate dans le choix de l’ensemble des composants. Ce bricolage évitera de perdre la tétine de bébé ou de la faire tomber par terre. De plus, esthétiquement, vous pourrez personnaliser le collier qui relie la sucette à l’attache. Cela pourrait devenir par exemple un cordon, de façon à toujours choisir des matériaux à la fois jolis et de qualité.

Aimes-tu cet article ?
  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *